Depuis Cavtat, petite station banéaire au sud de Dubrovnik, nous décidons de partir en excursion au Montenegro. La frontière entre la Croatie et ce pays dont l’indépendance reste très récente est proche, nous allons en profiter… Passeport en poche, et oui, le pays n’est pas membre de l’Union Européennen nous voici en route dans notre petite voiture de location. sur les routes sinueuses de montagne bordant l’Adriatique. La mer est bleue, le ciel aussi.

Au détour d’un lacet, nous apercevons le poste frontière, il faut garer la voiture et montrer pate blanche et passeport. Une fois le précieux tampon obtenu, nous poursuivons notre route en territoire montenégrin. Le paysage est différent, on sent bien que le tourisme n’a pas encore explosé par ici et que le niveau de vie de la population n’a pas augmenté en conséquence. La qualité de l’asphalte a changé elle aussi, c’est sûr, nous venons de changer de pays!

Quelques kilomètres de lacets montagneux encore, et nous pénétrons dans un brouillard épais, comme on peut l’observer à SanFrancisco… Et puis, enfin, nous arrivons sous un ciel gris et dans brouillard. Nous distinguons la mer au creux de la montagne qui nous entoure, ce phénomène que la nature a formé est remarquable. Nous garons la voiture et décidons d’emprunter un senter à flanc de montagne pour admirer l’endroit sous un angle différent. Le sentier est à peine pratiquable et certins tronçons assez dangereux. Le temps est menaçant mais certains rayons de soleil parviennent à percer les épais nuages gris : la lumière ce jour là est magnique. Le lieu en devient mystérieux, énigmatique, nous sommes sous le charme…

De notre perchoir, au milieu du golfe, nous apercevons une église posée sur un ilôt qui semble inaccessible, qui a bien avoir l’idée de construire un tel monument sur cet endroit? Notre Dame des anges porte bien son nom. Nous démarrons notre descente vers le village, nous la terminons sous une pluie d’orage torrentielle. Ce lieu nous a enchanté, l’atmosphère aussi, il faudra y revenir? Pas sûr, difficile de l’apprécier autant que ce fameux jour…