Voyager c’est aussi manger, gouter la cuisine d’ailleurs, savourer de nouvelles saveurs etc. Quel rapport avec ce titre peu appétissant ? Vous l’aurez sans doute deviné, c’est à un souvenir américain que je fais référence…

Nous sommes sur une route perdue à la frontière de l’Utah, de l’Arizona et du Nevada, en direction de Page, ville du barrage du Lac Powell. Les habitudes alimentaires américaines divergent assez des françaises et nous y sommes bien adaptés : nous démarrons nos journées avec un petit déjeuner copieux (miam !) qui nous cale jusqu’au milieu de l’après midi et vers 16h environ, nous prenons notre deuxième repas dans un fast food. Bien souvent, il est inutile de diner le soir, un café ou une petite ice cream suffisent;-)

Vous pouvez, à juste titre, imaginer que l’on double forcément son poids avec un tel rythme alimentaire et pourtant non si l’on sait rester raisonnable. Depuis une semaine que nous sillonnons les parcs nationaux américains, nous changeons chaque jour de chaîne de restaurant et établissons des comparatifs, Burger King ayant notre palme jusqu’à présent.

Alors que nous roulons sur une route peu fréquentée de ces contrées désertiques, notre petit creux se réveille et nous nous mettons en quête de notre fast food d’après midi… Nous arrivons dans un semblant de zone d’activité commerciale et une enseigne « In & Out » apparaît, jamais entendu parler de cette franchise, nous décidons d’essayer.

Les serveuses, de la bimbo à la mamie en passant par la gérante qui a probablement été nourrie au burger depuis qu’elle a quitté les biberons à en croire sa corpulence, nous accueillent de manière charmante. Cette politesse des commerçants particulièrement auprès des touristes (probablement rares dans ce restaurant !) nous ravit à chaque fois. Nous passons notre commande et sommes servis illico, l’endroit est quasi vide à cette heure… Nous nous installons sur une petite table et croquons dans nos burgers, il est vrai pas les plus appétissants. Les frites sont grasses, les burgers sont gras, le tout servi dans des boites en cartons ou des papiers alimentaires poreux…

Nous sommes loin d’être convaincus par cette cuisine, elle sera classée tout en bas du palmarès dans la catégorie « à éviter » ! Reste le souvenir du couple d’octogénaires avec visière lisant le journal et partageant une après midi dans ce cadre odorant et coloré… L’ouvrier qui prenait son café en sortant du boulot deux tables plus loin que nous, le soleil déclinant inondant le parking sur lequel nous avons une vue imprenable : un tableau américain que l’on est pas près d’oublier ! Ca n’était pas du Hopper, mais presque.  En toute chose, il y a à apprécier:-)

In-n-out Burger