Contrairement peut être à certains touristes, j’ai voulu arriver en Corse sans a priori. J’ai préféré oublier tous les ouï-dires sur les Corses. J’ai effacé de mon esprit les phases maintes fois entendues sur les Corses ceci, les Corses celà, par ailleurs, j’ai toujours eu du mal à mettre une étiquette sur les gens ou les identités régionales, elles sont tellement multiples et pleines de contradictions…

Premier contact charmant

Me voilà donc arrivée en Corse, à Sartène avec notre voiture de location pimpante. En route vers notre pause déjeuner ombragée sous les orangers. L’accueil de ce restaurant « Les jardins de l’échauguette » était charmant, efficace, mené de mains d’expert par une jeune femme et un jeune homme, sans preuve aucune, je pense qu’ils étaient les enfants des propriétaires.

Ce premier contact avec la Corse typique a commencé à me convaincre. Arrivés à l’hôtel E Tre Stelle le soir même, l’accueil est du même acabit, une femme charmante et efficace nous remet les clés de la chambre en nous souhaitant un plaisant et paisible séjour. Elle nous renseignera avec beaucoup de justesse quelques instants plus tard et nous orientera vers un bon resto pour dîner à Bonifacio.

hotel e tre stelle bonifacio

Un accueil inattendu…

Reste néanmoins, une anecdote qu’il faut que je vous raconte sur un autre type d’accueil, peut être le plus typique celui là. Cela va sans dire, il m’a marquée… En début d’après midi, après avoir crapahuté dans l’escalier du Roi d’Aragon, nous entrons dans un snack non loin de là avec vue sur la mer.
Il est déjà près de 14h30, mais un snack sert à toute heure… Sans mot dire, le gérant nous fait signe de nous installer à une table au fond de la salle près des fenêtres et donc avec la vue sur mer. Quelques minutes plus tard, il revient vers nous pour prendre la commande, là encore sans mot dire! Extrêmement surprenant cette capacité à se faire comprendre d’un coup d’oeil pas forcément rassurant… Bref, on nous sert avec efficacité tout de même.

Nous terminons notre déjeuner frugal et au moment de régler l’addition (en liquide volontairement pour éviter toute contrariété ;-)), là, sans explication aucune, le charmant gérant Corse se révèle! Il se met à nous vanter Bonifacio, nous conseille d’aller profiter de la vue sur la ville depuis l’Ermitage de la Trinité, la chapelle où se marient les Bonifaciens. Nous en profitons pour lui demander conseil sur les balades en bateau, il nous raconte les démêlés entre capitaines de la grande époque où les règlements de comptes par balles étaient monnaies courantes avant que le statu quo actuel soit trouvé… L’homme est presque intarissable et surtout il se révèle extrêmement sympathique et attachant! Qui plus est de bon conseil:-)

Voilà, encore un aspect inattendu de la Corse qui m’a plu. Comme a dit La Fontaine : « Garde-toi, tant que tu vivras/ De juger des gens sur la mine » (Le Cochet, le Chat et le Souriceau)… A bon entendeur !

ermitage de la trinité